vendredi 3 avril 2020

LA CHANSON DU VENDREDI 3 AVRIL

Ce soir à 20h on est avec Charlelie qui s en est sorti !


Comme un avion sans aile de Charlelie Couture  
https://youtu.be/6bpANFvZtlU

Comme un avion sans aile, 
J'ai chanté toute la nuit, 
J'ai chanté pour celle, 
Qui m'a pas cru toute la nuit 
Même si j'peux pas m'envoler, 
J'irai jusqu'au bout, 
Oh oui, je veux jouer 
Même sans les atouts. 
Tu fais semblant de regarder ailleurs, 
Tu dis même que j'te fais peur, 
Pourtant tu sais j'tiens plus d'bout, 
Aussi crevé qu'un danseur. 
Oh, il fait lourd, grande, grande nuit blanche 
Grande grande nuit d'orage,
 Le tonnerre gronde 
Mais y a pas d'éclair 
Ecoute la voix du vent 
Qui glisse, glisse sous la porte, écoute on va changer de lit, changer d'amour 
Changer de vie, changer de jour Et même, même si tu fais plus rien, 
Tu vois moi j'aboierai encore... 
Mais tu t'endors sous mon piano, 
Quand je joue faux Oh libellule, 
Toi, t'as les ailes fragiles, 
Moi, moi j'ai les ailes fragiles, 
Moi, moi j'ai la carlingue froissée 
Mais j'ai chanté toute la nuit.

jeudi 2 avril 2020

LA CHANSON DU JEUDI 2 AVRIL


Ce soir à 20heures on prend la mer
Bon vent tout l'monde !

Santiano par Hugues Aufray 

https://youtu.be/BMR2N4ZA3gk

C'est un fameux trois-mâts, fin comme un oiseau (Hissez haut! Santiano!)
Dix-huit nœuds, quatre cents tonneaux 
Je suis fier d'y être matelot 
Tiens bon la vague et tiens bon le vent 
Hissez haut! Santiano! 
Si Dieu veut, toujours droit devant 
(Nous irons jusqu'à San Francisco) 
Je pars pour de longs mois en laissant Margot 
(Hissez haut! Santiano!) D'y penser, j'avais le cœur gros 
(En doublant les feux de Saint Malo) 
 Tiens bon la vague et tiens bon le vent 
Hissez haut! Hissez haut! Santiano! 
Si Dieu veut, toujours droit devant 
(Nous irons jusqu'à San Francisco) 
On prétend que là-bas, l'argent coule à flots 
(Hissez haut! Santiano!) 
On trouve l'or au fond des ruisseaux (J'en ramènerai plusieurs lingots) 
Tiens bon la vague et tiens bon le vent Hissez haut! Hissez haut! Santiano! 
Si Dieu veut, toujours droit devant (Nous irons jusqu'à San Francisco) 
 Un jour je reviendrai, chargé de cadeaux
 Hissez haut! Santiano! 
Au pays, j'irai voir Margot 
(À son doigt, je passerai l'anneau) 
Tiens bon le cap et tiens bon le flot 
Hissez haut! Hissez haut! Santiano! 
Sur la mer qui fait le gros dos 
Nous irons jusqu'à San Fran-cis-co

mercredi 1 avril 2020

LA CHANSON DU MERCREDI 1erAVRIL

et la tendresse b... !

Magnifique !

Paroles de Noël ROUX
Musique de Hubert GIRAUD
© SEMI - 1963

La Tendresse par Bourvil

On peut vivre sans richesse 
Presque sans le sou 
Des seigneurs et des princesses 
Y'en a plus beaucoup 
Mais vivre sans tendresse 
On ne le pourrait pas 
Non, non, non, non 
On ne le pourrait pas 

On peut vivre sans la gloire 
Qui ne prouve rien 
Etre inconnu dans l'histoire 
Et s'en trouver bien 
Mais vivre sans tendresse 
Il n'en est pas question 
Non, non, non, non Il n'en est pas question 

Quelle douce faiblesse 
Quel joli sentiment 
Ce besoin de tendresse 
Qui nous vient en naissant 
Vraiment, vraiment, vraiment 

Le travail est nécessaire 
Mais s'il faut rester 
Des semaines sans rien faire 
Eh bien... on s'y fait 
Mais vivre sans tendresse 
Le temps vous paraît long 
Long, long, long, long 
Le temps vous parait long 

Dans le feu de la jeunesse Naissent les plaisirs 
Et l'amour fait des prouesses 
Pour nous éblouir 
Oui mais sans la tendresse 
L'amour ne serait rien 
Non, non, non, non 
L'amour ne serait rien 

Quand la vie impitoyable 
Vous tombe dessus 
On n'est plus qu'un pauvre diable 
Broyé et déçu 
Alors sans la tendresse 
D'un coeur qui nous soutient 
Non, non, non, non 
On n'irait pas plus loin 

Un enfant vous embrasse Parce qu'on le rend heureux 
Tous nos chagrins s'effacent 
On a les larmes aux yeux 
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu... 
Dans votre immense sagesse 
Immense ferveur 
Faites donc pleuvoir sans cesse 
Au fond de nos coeurs 
Des torrents de tendresse 
Pour que règne l'amour 
Règne l'amour 
Jusqu'à la fin des jours

mardi 31 mars 2020

LA CHANSON DU MARDI 31 MARS

Ce soir un petit hommage au marché du mardi de Tarascon...




Les marchés de Provence par Gilbert Becaud

Il y a tout au long des marchés de Provence 
Qui sentent, le matin, la mer et le Midi 
Des parfums de fenouil, melons et céleris 
Avec dans leur milieu, quelques gosses qui dansent 
Voyageur de la nuit, moi qui en ribambelle 
Ai franchi des pays que je ne voyais pas 
J'ai hâte au point du jour de trouver sur mes pas 
Ce monde émerveillé qui rit et qui s'interpelle 
Le matin au marché 

Voici pour cent francs du thym de la garrigue 
Un peu de safran et un kilo de figues 
Voulez-vous, pas vrai, un beau plateau de pêches 
Ou bien d'abricots ? 

Voici l'estragon et la belle échalote 
Le joli poisson de la Marie-Charlotte 
Voulez-vous, pas vrai, un bouquet de lavande 
Ou bien quelques œillets ? 
Et par dessus tout ça on vous donne en étrenne 
L'accent qui se promène et qui n'en finit pas 

Mais il y a, tout au long des marchés de Provence 
Tant de filles jolies, tant de filles jolies 
Qu'au milieu des fenouils, melons et céleris 
J'ai bien de temps en temps quelques idées qui dansent 
Voyageur de la nuit, moi qui en ribambelle 
Ai croisé des regards que je ne voyais pas 
J'ai hâte au point du jour de trouver sur mes pas 
Ces filles du soleil qui rient et qui m'appellent Le matin au marché 

Voici pour cent francs du thym de la garrigue 
Un peu de safran et un kilo de figues 
Voulez-vous, pas vrai, un beau plateau de pêches 
Ou bien d'abricots ? 
Voici l'estragon et la belle échalote 
Le joli poisson de la Marie-Charlotte 
Voulez-vous, pas vrai, un bouquet de lavande 
Ou bien quelques œillets ? 
Et par dessus tout ça on vous donne en étrenne 
L'accent qui se promène et qui n'en finit pas

lundi 30 mars 2020

LA CHANSON DU LUNDI 30 MARS

Ce soir 20h au soleil couchant 
une pensée pour Christophe ... 
et les slows de notre jeunesse ...



Aline par Christophe

J'avais dessiné sur le sable 
Son doux visage qui me souriait 
Puis il a plu sur cette plage 
Dans cet orage, elle a disparu 

Et j'ai crié, crié : "Aline !", pour qu'elle revienne 
Et j'ai pleuré, pleuré, oh ! j'avais trop de peine 

Je me suis assis auprès de son âme 
Mais la belle dame s'était enfuie 
Je l'ai cherchée sans plus y croire 
Et sans un espoir, pour me guider 

Et j'ai crié, crié : "Aline !", pour qu'elle revienne 
Et j'ai pleuré, pleuré, oh ! j'avais trop de peine 

Je n'ai gardé que ce doux visage 
Comme une épave sur le sable mouillé 

Et j'ai crié, crié : "Aline !", pour qu'elle revienne 
Et j'ai pleuré, pleuré, oh ! j'avais trop de peine 

Et j'ai crié, crié : "Aline !", pour qu'elle revienne 
Et j'ai pleuré, pleuré, oh ! j'avais trop de peine

dimanche 29 mars 2020

LA CHANSON DU DIMANCHE 29 MARS

Ce soir Quand la musique est bonne, de JJ Goldman. ..Et au grand jour en plus ! 

A vos Gibson
ça réchauffe !!

,
J’ai trop saigné sur les Gibson
J’ai trop rôdé dans les Tobacco Road
Y’a plus que les caisses qui me raisonnent
Et quand je me casse je voyage toujours en fraude

Des champs de coton dans ma mémoire
Trois notes de blues c’est un peu d’amour noir
Quand je suis trop court quand je suis trop tard
C’est un recours pour une autre histoire


Quand la musique est bonne 
Quand la musique donne 
Quand la musique sonne sonne sonne 
Quand elle ne triche pas 

Quand la musique est bonne 
Quand la musique donne 
Quand la musique sonne sonne sonne 
Quand elle guide mes pas 

J’ai plus d’amour j’ai pas le temps 
J’ai plus d’humour je ne sais plus d’où vient le vent 
J’ai plus qu’un clou une étincelle 
Des trucs en plomb qui me brisent les ailes 

Un peu de swing un peu du King 
Pas mal de feeling et de décibels 
C’est pas l’usine c’est pas la mine 
Mais ça suffit pour se faire la belle 

Quand la musique est bonne 
Quand la musique donne 

Quand la musique sonne sonne sonne 
Quand elle ne triche pas 

Quand la musique est bonne 
Quand la musique donne 
Quand la musique sonne sonne sonne 
Quand elle guide mes pas

samedi 28 mars 2020

LA CHANSON DU SAMEDI 28 MARS

Ce soir c'est Dalida, Bambino !

https://youtu.be/hwCqWq-h4y4

Bambino, Bambino, ne pleure pas, Bambino!

 Les yeux battus, la mine triste et les joues blêmes 
Tu ne dors plus, tu n'es plus que l'ombre de toi-même.
 Seul dans la rue, tu rôdes comme une âme en peine 
Et tous les soirs, sous sa fenêtre, on peut te voir. 
Je sais bien que tu l'adores, Bambino, Bambino 
Et qu'elle a de jolis yeux, Bambino, Bambino 
Mais tu es trop jeune encore, Bambino, Bambino 
Pour jouer les amoureux. 
Et gratta, gratta sur ta mandoline, mon petit Bambino! 
Ta musique est plus jolie que tout le ciel de l'Italie. 
Et canta, canta de ta voix câline, mon petit Bambino! 
Tu peux chanter tant que tu veux, elle ne te prend pas au sérieux. 
 Avec tes cheveux si blonds, Bambino, Bambino 
Tu as l'air d'un chérubin, Bambino, Bambino. 
Va plutôt jouer au ballon, Bambino, Bambino 
Comme font tous les gamins! 
Tu peux fumer, comme un Monsieur, des cigarettes 
Te déhancher sur le trottoir quand tu la guettes. 
Tu peux pencher sur ton oreille, ta casquette. 
Ce n'est pas ça, qui dans son cœur, te vieillira. 
L'amour et la jalousie, Bambino, Bambino 
Ne sont pas des jeux d'enfant, Bambino, Bambino 
Et tu as toute la vie, Bambino, Bambino 
Pour souffrir comme les grands, Bambino, Bambino. 
 Et gratte, gratte sur ta mandoline, mon petit Bambino! 
Ta musique est plus jolie que tout le ciel de l'Italie. 
Et canta, canta de ta voix câline, mon petit Bambino! 
Tu peux chanter tant que tu veux, elle ne te prend pas au sérieux. Si tu as trop de tourments, Bambino, Bambino 
Ne les garde pas pour toi, Bambino, Bambino! 
Va les dire à ta maman, Bambino, Bambino!
 Les mamans, c'est fait pour ça. 
Et là, blotti dans l'ombre douce de ses bras 
Pleure un bon coup et ton chagrin s'envolera!